Deuxième étape : se (re)caler à Kunié

Au début ça semble spartiate.

Et puis on déconnecte, le jet lag s’atténue, et emporte avec lui le voile qui rendait le cerveau brumeux. Une agréable odeur de fumée imprègne les cheveux et les vêtements à mesure qu’on réapprend à maîtriser le Feu.

Le calme. Olympien. Loin de ce Disneyland pour australiens aménagé quelques kilomètres plus loin pour divertir des hordes de croisièristes éteints.

Et puis le hamac. Nous ondoyons au gré du vent.
Au creux des vagues, des hauts, des bas, des ondes et des gens.

Des familles qui voyagent,
Des couples de passage,
Suisses, Français, Canadiens,
Au fin fond du monde,
Sur l’île des Pins.

Cliquez sur les pictos pour plus d’infos ou cliquez ici pour agrandir la carte

Articles liés :
Camping Atchu
Mana Nautique

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s