Archives pour la catégorie L’île Sud

Sixième étape : va(n), vis et reviens

C’est déjà du passé, mais laissez moi vous relater cette quarantaine de jours passés à bord du véhicule le plus laid que la Terre ait jamais porté.

D’abord, la côte ouest, lentement.
Des paysages hallucinants.
Et des aigles, hallucinés, sur le bas côté,
qui nous regardent passer en se repaissant d’opossums écrasés.
C’est pas tous les jours qu’on voit un van aussi laid drifter péniblement sur ces routes de graviers.

Et puis il apparaît, au loin, le Taranaki.
Il nous toise et nous met au défi.
Corsé, mais relevé après un café et moult difficultés.
Pendant 6h, avancer, marche après marche, rocher après rocher,
ramper dans la poussière de lave, traverser les nuages, jusqu’au cratère glacé.

Ensuite, la terre du milieu,
et du bas aussi un peu.

Rotorua, l’odeur du souffre, les rivières bouillantes.
Les couleurs, indécentes et incandescentes.

Le grand lac, Taupo
et par temps clair, le grand saut.
Chuter, quasi asphyxié,
le souffle coupé par tant de vitesse et de par tant de beauté.

Tongariro, garder la santé, toujours,
gravir la montagne du destin.
5 fruits et légumes pas jour,
un volcan tous les 4 matins.

Et puis l’île sud, et à l’ouest rien de nouveau,
à part les sandflies et la pluie qui semblent s’acharner.
La civilisation commence à nous manquer.
Heureusement Wanaka, Queenstown, nos eldorados,
des paradis perdus au milieu du néant.
Pourtant il faut bientôt reprendre le volant.

Un peu moins loin des étoiles, Tekapo.
Chalet, chatons et double rainbow.
Christchurch, graffeurs et tremblements.
Akaroa, on se sent chez nous un moment.
Et on part à Edoras, quelque part dans le Rohan.

Descendre, toujours, jusqu’aux antipodes, leurs manchots éponymes et leurs phoques paressant.
Conduire, patiemment, une main sur le volant,
en regardant s’agiter ce bal de voitures pressés.
Apprendre le japonais, ou au moins essayer.

La fin de ce voyage, le début du suivant.
Terminer la boucle, remonter.
Bientôt, abandonner ce van laid, auquel on s’était pourtant attaché.

Kaikoura, coquillages et cétacés.
Entrer dans leur monde,
fait de vagues et d’ondes.

Et comme si ce n’était pas assez,
Napier, retour vers le passé.

Cliquez sur les pictos pour plus d’infos ou cliquez ici pour agrandir la carte

Galeries :
– De Port Waikato à New Plymouth
L’Egmont National Park et l’ascension du Taranaki
D’Hamilton à Taupo
– Le Tongariro Alpine Crossing et l’ascension du Mont Ngauruhoe
Wellington
Napier

Cliquez sur les pictos pour plus d’infos ou cliquez ici pour agrandir la carte

Galeries :
– De Picton à Wanaka
– De Queenstown au Milford Sound
– De Cromwell à Tekapo
– Christchurch et Akaroa
– Edoras / Mont Sunday
– De Oamaru à Dunedin
– Kaikoura

Publicités

Kaikoura

De Oamaru à Dunedin

Edoras / Mont Sunday

De Cromwell à Tekapo

De Queenstown au Milford Sound

De Picton à Wanaka